D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      Technique photo

Leica M7

Page séparée le 25/9/2019 de la présentation générale des Leica M

Présentation

Typologie / description sommaire

Appareil argentique (analog) 35mm (24x36) à visée télémétrique et objectifs interchangeables (monture à baionnette M).

Les Leica M ne sont pas des appareils universels, voir par ailleurs leurs quelques limitations.

A contrario un Leica M fera merveille pour toute activité photographique du type reportage avec objectifs de focale inférieure ou égale à 50 mm. Ses objectifs compacts et de qualité maximale sont un sérieux argument pour pencher vers un tel type de matériel.

Le M7 de 2002 (discontinué en 2018) est une évolution du M6 TTL, apparu en 1998. Voir la page introductive. L’obturateur électronique du M7 autorise le fonctionnement automatique avec priorité à l’ouverture (i.e. on sélectionne le diaphragme, l’automatisme détermine le temps de pose).

Des plus simples à utiliser, cet appareil est parfois assimilé au colt de Lucky-Luke. L’automatisme augmente encore l’efficacité, quoi qu’en pensent les derniers puristes attardés. Certes, vous pouvez préférer le Leica MP, semi-automatique dont l’obturateur fonctionne à toutes les vitesses sans piles, ce qui le rend intéressant (sans parler de la romantique beauté de l’objet) si vous passez votre vie au fond de jungles ou dans des étendues désertiques. Mais tant qu’une glaciation nucléaire n’aura pas compliqué la vie civilisée, le M7 constitue le choix rationnel de qui est tenté d’utiliser encore de la pellicule photo.

Ce boîtier de fabrication quasi tout-métal est relativement compact mais dense (610 g nu).

Exposition

La cellule mesure la lumière sur une pastille blanche de 12 mm collée sur le premier rideau de l’obturateur. Il faut bien comprendre que cette mesure n’effectue pas une pondération sur l’ensemble de l’image avec prise en compte prépondérante de la partie centrale (comme vous en avez sûrement eu l’expérience avec votre Minolta X500, Nikon FM, FE ou autre…).

Il faudra s’habituer au comportement de la cellule et apprendre à tenir compte de la brillance du sujet : avis aux paresseux habitués de la mesure matricielle.

Au flash, la lenteur de l’obturateur en toile n’autorise que des temps de pose de 1/50e de seconde ou plus long. [1]

Poses longues :


Notes de service

Vitesses mécaniques

Vos piles sont à plat et vous n’en avez pas de rechange ? Honte à vous… mais avec le M7 vous pouvez encore choisir une des deux vitesses mécaniques : 1/60e et 1/125e ! Ce sera l’occasion de réviser la règle du f/16 ; le mieux serait quand même d’avoir sur vous une copie de la page exposition sans posemètre.

DX (indexation automatique de la sensibilité du film)

Les premières séries de M7 souffrent d’un manque de fiabilité des contacts avec la cartouche de film. Ces contacts ont été ensuite remplacés par un système infra-rouge.

Ce vice n’est cependant pas rédhibitoire : la perte de contact se produit quand le film se détend ce qui peut provoquer un léger déplacement de la cartouche dans son logement. En veillant à tendre le film au début de toute séance de prise de vue (action d’ailleurs toujours recommandée) on élimine le problème.

Affichage par diodes dans le viseur

Appareil armé ?
L’affichage par DEL ne fonctionne que si l’obturateur est armé. Avant de vous inquiéter pour votre boîtier, ou de vous précipiter vers les piles de secours, respirez calmement et actionnez le levier d’armement.
Indication de la sensibilité DX du film.
S’affiche (continu) pendant les 2 premières secondes de la mise sous-tension.
Indication de correction d’exposition.
Clignotement de la sensibilité DX les 2 premières secondes, point inférieur clignotant ensuite.
Si le film est non DX, et aucune sensibilité choisie, « 100 » clignote.
Si sélection d’une sensibilité différente de la valeur DX, « ASA » clignote.
Mémorisation de l’exposition en cours.
Point lumineux supérieur (continu).
Indication du temps de pose.
Affichage pendant 14 s. Ne s’affiche pas en mode manuel (cas où on a sélectionné une vitesse).
Exposition supérieure à 1 s. en cours.
  • En automatique : affiche un compte à rebours.
  • En manuel : compte les secondes jusqu’à 999 (16 mn 39).
Piles / batteries.
Le M7 utilise deux piles CR1/3N (dénomination Varta) [2]. Chacune correspond à deux piles-bouton SR44 en série. Une solution de rechange peut être d’attacher ensemble deux SR44 avec de l’adhésif.
Epuisement : si les DEL décimales clignotent, c’est qu’il va falloir bientôt changer les piles.
Affichage de bc : changer les piles !
Plus rien : il reste encore les 2 vitesses mécaniques (cf supra).
Ecart par rapport à l’exposition mesurée.
En mode manuel. Allumage du triangle…
  • de gauche (sous-exposition) : tourner la bague de diaphragme vers la droite, ou pousser le barillet des vitesses vers la droite.
  • ou de droite (sur-exposition) : tourner la bague de diaphragme vers la gauche, ou pousser le barillet des vitesses vers la gauche.
Limite inférieure de mesure de la lumière (IL/EV -2) dépassée.
Clignotement de la DEL triangulaire gauche.
Recyclage du flash.
  • Eclair à droite clignote lentement : flash non prêt.
  • Eclair à droite allumé : flash prêt.
Contrôle de l’éclair.
Après le déclenchement :
  • l’Eclair à droite reste allumé : exposition correcte et flash prêt à fonctionner à nouveau.
  • l’Eclair à droite clignote rapidement : exposition correcte mais flash pas encore prêt à fonctionner à nouveau.
  • l’Eclair à droite est éteint comme le reste : exposition insuffisante.

Notes

Cre : 25 sep 2019

A propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm
Cre : 25 sep 2019