Site Web de Dominique GUEBEY – page : http://www.dg77.net/photo/VC/nokton3512.htm


  D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      Photographie

Cosina Voigtlander Nokton 35mm f/1.2 aspherical

VC Nokton 35 mm f/1,2 aspherical VC Nokton 1:1.2/35 mm aspherical

Sommaire

Conception

En 2003, Voigtländer-Cosina a lancé le 35 mm le plus rapide de l’histoire (mais réservé aux boîtiers à visée télémétrique), le Nokton 1:1.2/35 mm aspherical, objet complexe avec ses 10 éléments en 7 groupes, incluant 3 faces asphériques. Ce n’est pas une mince affaire d’obtenir une telle luminosité pour un angle de champ de 63° (contre 46° pour un 50 mm ; et 28,5° pour un 85 mm).

Dans une page de son site, Marco Cavina relève la similitude de ce Nokton avec le 100 mm f/1,0 conçu en 1931 par Rudolph (cf « Objectifs ultra-lumineux »). Schématiquement : une lunette de Newton projetant une image aérienne (faisceau de rayons parallèles) récupérée par un objectif ad-hoc — suivi d’une addition du type Piazzi-Smith pour la planéité du champ… un principe similaire au 1.4/25 prototype pour Contax.

VC Nokton 35 mm f/1,2

Cet objectif, par son originalité, trouve sa place dans notre introduction aux optiques à surface asphériques [http://www.dg77.net/photo/tech/fastasph.htm#nokton3512].

Description

Mensurations de la version 1 : long./diam. 63mm x 77.8, 490g — ce n’est pas un objectif compact !

Diaphragme à 12 pales : rarissime en petit format !

Performances

En suivant les conclusions de l’étude faite par Erwin Puts, (cf page références) on peut résumer ainsi son rendement :

Remarque : personne ne se plaint de focus-shift avec cet objectif, ce qui est exceptionnel sur un ultra-lumineux. Cela peut s’expliquer par la complexité de la formule ; et faire mieux accepter le gabarit volumineux (on n’a rien sans rien).

Sur le terrain

A priori, le faible contraste n’obsède pas les utilisateurs du Nokton 35/1,2 : ceux-là font simplement des photos, et leur objectif permet d’assurer une image dans des conditions qui ne sont pas celles de la prise-de-vue confortable en studio. Ce d’autant plus que vignettage et flare sont bien contenus, choses importantes en available light. A pleine ouverture, la profondeur de champ réduite permet d’isoler le sujet d’une façon sans équivalent avec tout autre 35 mm. Mais, comparé à un Noctilux de 50 mm, la profondeur de champ plus étendue (ainsi que la focale bien adaptée) devrait amener un taux d’échec inférieur en reportage sur le vif en conditions difficiles.

Certains avancent le contraste limité comme argument en faveur de son utilisation sur un boîtier numérique (sur le Leica M8, c’est l’équivalent d’un 48 mm en 24x36 ; et d’un 54 sur un Epson RD1 ou Sony NEX). Cf dans les références.

Evolutions et modèles proches

Nokton 35/1.2, variantes

Suite à l’apparition du Leica M8 en 2006, le Nokton 35/1.2 fut modifié à partir de janvier 2007 par Cosina : sur un M8, on ne pouvait pas atteindre tout-à-fait l’infini. Il s’agit d’une modification mécanique mineure à la base du fût.

N.B. : le problème est inexistant avec le M9 apparu en 2009.

A côté du modèle noir, il a été produit mi-2007 une version argent à tirage limité (300 exemplaires).

Nokton 35/1.2 Version II

L’aube se levait à peine sur l’année 2011 quand est apparue, en tête de la page Discontinue Announcement du site de Cosina (cf www.cosina.co.jp [http://www.cosina.co.jp/seihin/voigt/english/dispo.html] ), la nouvelle que la production du NOKTON 35mm F1.2 Aspherical était terminée. Mais très peu de temps après, le fabricant annonça officiellement qu’une nouvelle version était en préparation. Il semble que le verre composant un des éléments n’était plus disponible, imposant une révision de l’optique, arrivée fin 2011.

Cette version 2 se différencie au premier abord par son encombrement moindre, du moins en ce qui concerne le diamètre du fut. Mensurations : 62mm x 60.8, 470g. Mise au point minimum : 50 cm, inférieure à ce que permettent généralements les télémètres.

Cosina Voigtlander NOKTON 40mm F1.2 Aspherical E-mount

Ce 40 mm rejoint la lignée des Nokton ultra-lumineux. Il couvre le 35 mm, mais est officiellement destiné aux, et conçu pour, les capteurs d’appareils mirrorless (Optical design optimized for digital imaging sensors, dit le fabricant). Le bloc optique comprend 8 éléments en 6 groupes, ce qui serait peu par les temps qui courent si deux des lentilles n’offraient au total 4 surfaces asphériques ; la conception semble plus classique que le fameux Nokton 35 mm f/1.2 décrit supra.

VC Nokton 40 mm f/1,2, schema optique VC Nokton 40 mm f/1,2, optical schedule

L’objectif n’est pas autofocus mais, dans la version originelle de 2017 à monture E pour appareils SONY, il avait tous les contacts utiles aux autres automatismes. Le modèle à monture Leica-M est sorti début 2018.

Nokton 35/1.2 Version III (2020)

Cette troisième mouture marque une évolution radicale par rapport aux précédentes. Sa conception est proche du 40mm précédent à l’exception de la partie avant. Cette dernière possède la lentille frontale concave, caractéristique de plusieurs 35mm modernes (cf le Konica M-Hexanon 35 mm f/2,0 [http://www.dg77.net/photo/leicaM/hexanon35.htm#formula]).

Schema optique Voigtlander Nokton 35/1.2 V3 aspherical

Cet objectif profondément revu se distingue de ses prédécesseurs par sa relative compacité. Principales caractéristiques :

Cre : 09 mar 2018 - Maj : 08 mar 2020

Cre : 09 mar 2018 - Maj : 08 mar 2020

À propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm