D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      La marche athlétique

Règlements


Définition et règlement

Références

Les règles de la marche se trouvent sous l’article 230 reproduit plus bas

Divers


La pratique en trois dessins et un tableau

Simple mise en garde (facultative) : un juge avise le marcheur qu’il semble ne pas rester en permanence en contact avec le sol (règle du double-appuis). Un tel « carton jaune » ne peut être signifiée qu’une fois par un juge pour chacun des deux types d’infractions (suspension / jambe fléchie).


Ici un juge signale à un marcheur qu’il semble ne pas respecter la règle de la jambe tendue.


Le marcheur reçoit un avertissement d’un juge. Si 2 autres juges en font autant, le marcheur est éliminé.


Tableau des avertissements et disqualifications, au bord du parcours [1].


ARTICLE 230

Version française du 1er nov. 2017, révisée le 5 mars 2018.

Définition de la Marche Athlétique

1. Les distances standard sont: en salle : 3000m, 5000m ; en plein air : 5000m, 10km, 10 000m, 20km, 20 000m, 50km, 50 000m.

2. La Marche Athlétique est une progression de pas exécutés de telle manière que le marcheur maintienne un contact avec le sol sans qu’il ne survienne aucune perte de contact visible (pour l’œil humain). La jambe avant doit être tendue (c’est-à-dire que le genou ne doit pas être plié) dès l’instant du premier contact avec le sol jusqu’à ce qu’elle se trouve en position verticale.

Jugement

3. (a) Les Juges de Marche désignés devront élire un Juge-Chef, s’il n’en a pas été nommé un auparavant.

(b) Tous les Juges opéreront indépendamment les uns des autres et leurs jugements seront basés sur des observations visuelles.

(c) Dans les compétitions disputées selon la règle 1.1(a), tous les Juges seront des Juges de Marche Internationaux. Dans les compétitions disputées selon la règle 1.1(b), (c), (e), (f), (g) et (j), tous les Juges seront soit des Juges de Marche Continentaux soit des Juges de Marche Internationaux.

(d) Dans les épreuves sur route, il devrait normalement y avoir un minimum de six Juges et un maximum de neuf, y compris le Chef-Juge.

(e) Pour les épreuves sur piste, il devrait normalement y avoir six Juges, y compris le Chef-Juge.

(f) Pour les compétitions organisées selon la règle 1.1(a) de l’IAAF, (à l’exception du Chef-Juge) un seul Juge affilié à une Fédération Membre quelle qu’elle soit peut officier.

Chef-juge

4. (a) Dans les compétitions disputées selon la règle 1.1(a), (b), (c), (d) et (f), le Chef-Juge a le pouvoir de disqualifier un athlète dans les 100 derniers mètres de l’épreuve, lorsque, de par son mode de progression, il enfreint la règle 230.2, et ceci quel que soit le nombre de cartons rouges que le Chef-Juge a reçu pour cet athlète. Un athlète disqualifié par le Chef-Juge dans ces circonstances aura le droit de terminer la course. Il sera informé de sa disqualification par le Chef-Juge ou par un Chef-Juge Adjoint qui lui montrera un panneau rouge dès que possible après que l’athlète aura fini sa course.

(b) Le Chef-Juge agira en qualité d’officiel supervisant la compétition et ne pourra agir en qualité de Juge que dans le cas prévu à la règle 230.4(a). Dans les compétitions selon la règle 1.1(a), (b) (c) et (f), deux Chefs-Juges Adjoints ou plus seront désignés. Le(s) Chef(s)-Juge(s) Adjoint(s) aidera(ont) uniquement à la notification des disqualifications et n’agira(ont) pas en qualité de Juge de Marche.

(c) Dans toutes les compétitions organisées selon la règle 1.1(a), (b), (c) et (f), un officiel responsable du Tableau d’Affichage et un Secrétaire du Chef-Juge devront être désignés.

Panneau Jaune

5. Lorsqu’un juge n’est pas totalement persuadé que l’athlète se conforme entièrement à la règle 230.2, il devrait, si possible, montrer à l’athlète un panneau jaune portantsur ses deux faces le symbole de l’irrégularité. Un athlète n’aura pas droit à la présentation d’un deuxième panneau jaune par le même Juge pour la même infraction. Le juge qui a montré le panneau jaune à un athlète doit en informer le Chef-Juge après la compétition.

Cartons Rouges

6. Lorsqu’il remarque qu’un athlète enfreint la règle 230.2 en perdant le contact de manière visible avec le sol ou en pliant le genou lors de la compétition, à quelque moment que ce soit, le Juge enverra un carton rouge au Chef-Juge.

Disqualification

7. (a) A l’exception de ce que prévoit la Règle 230.7 (c), lorsque trois cartons rouges de trois Juges différents auront été envoyés au Chef-Juge pour le même athlète, ce dernier sera disqualifié et informé de cette disqualification par le Chef-Juge ou un Chef-Juge Adjoint qui lui montrera un panneau rouge. L’absence de notification n’entraînera pas la requalification d’un athlète disqualifié.

(b) Dans les compétitions organisées selon la règle 1.1(a), (b), (c) ou (e), les cartons rouges de deux Jugesaffiliés à la même Fédération Membre n’auront, en aucun cas, le pouvoir de disqualification.

(c) Une zone des pénalités sera utilisée pour les épreuves lorsque le règlement applicable de la compétition le prévoit et peut être utilisée pour d’autres épreuves si cela est indiqué par l’organe dirigeant compétent ou par les Organisateurs. Dans de tels cas, un athlète sera invité à entrer dans la zone des pénalités lorsqu’il aura reçu trois cartons rouges et à y rester pour la durée appropriée. Il en sera informé par le Chef-Juge ou par une personne désignée par lui.

La durée à appliquer dans la zone des pénalités sera la suivante :

Compétition jusqu’à Durée
5000m/5km 0.5min (30 secondes)
10 000m/10km 1min
20 000m/20km 2min
30 000m/30km 3min
40 000m/40km 4min
50 000m/50km 5min

Un athlète qui se soustrait à l’obligation d’entrer dans la zone des pénalités alors qu’il lui a été demandé de le faire, ou d’y rester pour la durée appropriée, doit être disqualifié par le Chef-Juge. Si un athlète reçoit un troisième carton rouge et qu’il n’est plus possible de le diriger vers la zone des pénalités avant la fin de la course, le Juge-Arbitre ajoutera au temps obtenu par l’athlète, le temps que ce dernier aurait dû passer dans la zone des pénalités puis il ajustera l’ordre d’arrivée si cela s’avère nécessaire. Si, à un moment, l’athlète reçoit un carton rouge supplémentaire, provenant d’un autre juge que l’un des trois qui avait auparavant envoyé un carton rouge, il sera disqualifié.

(d) Dans les épreuves sur piste, un athlète qui est disqualifié doit immédiatement quitter la piste et dans les épreuves sur route, il doit, immédiatement après avoir été disqualifié, enlever les dossards distinctifs et quitter le parcours. Tout athlète disqualifié qui ne quitte pas le parcours ou la piste, ou qui ne se soumet pas aux instructions données conformément à la Règle 230.7(c) d’entrer et de rester dans la zone des pénalités et d’y demeurer pendant la durée requise sera passible d’une sanction disciplinaire supplémentaire conformément aux règles 125.5 et 145.2.

(e) Un ou plusieurs Tableaux d’Affichage doivent être placés sur le parcours et près de l’arrivée pour tenir les athlètes informés du nombre de cartons rouges qui ont été envoyés au Chef-Juge pour chaque athlète. Le symbole de chaque infraction devra également figurer sur le Tableau d’Affichage.

(f) Pour toutes les compétitions organisées selon la règle 1.1(a), les Juges doivent utiliser des systèmes informatiques portables avec capacité de transmission sans fil pour communiquer tous les cartons rouges au Secrétaire du Chef-Juge et au(x) Tableau(x) d’Affichage. Pour toutes les autres compétitions, dans lesquelles on n’utilise pas un tel système, le Chef-Juge communiquera au Juge-Arbitre, immédiatement après la fin de l’épreuve, l’identité de tous les athlètes disqualifiés en vertu des Règles 230.4(a), 230.7(a) ou 230.7(c), avec le numéro de dossard, l’heure de la notification et les infractions ; la procédure sera la même pour tous les athlètes ayant reçu des cartons rouges.


Notes

Cre : 18 jan 2003 - Maj : 29 avr 2017

A propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm
Cre : 18 jan 2003 - Maj : 29 avr 2017