D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      Chroniques familiales

Louis-Georges Guebey (1903-1974)

1903
12 juin : naissance à Onnion, canton de Saint-Jeoire, Haute-Savoie. Fils de Joseph Marie Guebey (1864-1945) et Judith Anasthasie Gaudin. Avant-dernier enfant d’une famille de neuf dont deux déjà mort en bas age (Félicie Rose, 1898 ; et Léontine, 1902).
Vers 1908-1915
Education « primaire » qui laissa m’a-t-il semblé un souvenir de coups de triques.
1916
Son frère André (né en 1895) tué à la guerre.
1921
17 août-7 novembre : apprenti à l’Epicerie de la Gare, André Piel successeur, 11, rue de la Station, Asnières (Seine).
9 novembre : entre comme vendeur à l’extérieur et aux vins, à l’ét. Au Port du Hâvre, Hautefeuille & Leroux, 23, avenue des Ternes, Paris.
1923
6 janvier : quitte le magasin « Au Port du Hâvre ».
10 janvier-20 septembre : employé comme vendeur par les ét. Valluet & Aufrère fils (produits alimentaires), 99 Bd Magenta, Paris 10e (tél : nord 18-22).
1er novembre : le livret militaire indique son domicile 23, avenue des Ternes à Paris. Profession : cultivateur ; sait lire et écrire. Fanfariste (jouait du cor et du clairon). Yeux gris, cheveux chatains, 1m67.
Service militaire : incorporé le 15 novembre (mais à compter du 10), sous le mle 3679, chasseur de 2e classe au 7e bataillon de chasseurs à pied d’Annecy, 2e compagnie.
1924
8 novembre : affecté à la S.H.R. (?).
1925
11 avril : quitte le 7e Bataillon de Chasseurs à pied (chef de Bataillon Tissot), envoyé en congé de l’armée, en attendant sa mise en disponibilité (effective le 28 avril). Se retire Sous le Vernay à Onnion, comme agriculteur.
1926
14 avril : à Mieussy, mariage avec Isabelle Chavanne, née le 21 juin 1907 à Mieussy, fille de Joseph Chavanne (1875-1918) et Jeanne-Marie Guérin (1876-1936).
1927
24 février, 19 h. : à Onnion, naissance d’Armand, premier de leurs trois enfants.
1929
(9) au 21 aout : période d’instruction militaire.
27 octobre : à Onnion, naissance de Maurice Jules Guebey, 2e enfant.
1930
1er mai : 65, rue Voltaire, Oyonnax (Ain). Commerce à l’enseigne de « l’Etoile des Alpes ». Adresse fournie, comme la plupart des suivantes, par le livret militaire.
1931
16 juin : domicile 46, rue Créqui, Lyon 6e.
4 septembre : 24 rue Duquesne, Lyon 6e. Adresse inscrite sur le permis de conduire délivré ce jour là par la préfecture du Rhône. Ouverture d’un commerce alimentaire sur cette rue Duquesne. Dernière tentative d’activité commerciale achevée par un cambriolage.
1932
A partir de là, emplois de concierge et chauffeur (à l’époque le chauffage central est au charbon et l’entretien du feux des chaudières exige dans le sous-sol des immeubles ce type de « soutier urbain »).
27 juin : 7, rue du gaz, Villeurbanne.
26 novembre : 31, rue d’Algérie, Lyon 1er.
1934
14 novembre : 23, rue d’Algérie, Lyon 1er.
1936
29 décembre : 125, rue Pierre Brunier, Caluire.
1939
Mort de son frère Lucien Julien Guebey (né en 1905), marié avec Albertine Ezelot et père de Gilbert et Jacqueline.
2 septembre : campagne contre l’Allemagne, dite « drôle de guerre ». Arrivé à Bordeaux Mérignac, bataillon de l'air I06 (lt-col. Cottias).
8 décembre : Périgueux
10 décembre : arrivée au corps (compagnie d’aérostation de protection 1/213).
1940
13 au 25 janvier : permission de détente
9 au 19 mai : permission de détente
14 juillet : à Gaillac, démobilisé, se retire à Caluire.
1942
23 juillet : naissance de Jeanine Marie Judith, 3e enfant.
1945
Mort de Joseph Marie Guebey, le père.
1951
14 avril : à Villeurbanne, mariage de Maurice avec Josette Jolivet, 25 ans jours pour jours après le mariage de Louis Guebey à Mieussy.
1952
23 mai : naissance de Dominique Guebey, fils de Maurice et 1er petit-enfant, à l’hopital de la Croix Rousse. Louis Georges, son grand-père qui y travaille comme homme de peine, vient voir le bébé.
1958
Mort de son frère Hector Joseph (né en 1889), marié à Angèle Michon (1898-1931) puis Clémentine Tillier (1884-1971), père de Simone Clotilde et Clémentine Emilienne.
Vers cette époque, après 22 ans de service, il est licencié avec sa femme Isabelle, de leur poste de concierge à Caluire après avoir demandé l’application du tarif conventionnel. Ils intenteront un recours aux prud’hommes, et iront jusqu’en Cassation, mais le droit du licenciement de l’époque ne leur donnait aucune chance.
Ma grand-mère en est très affectée. Et moi je regretterais toujours les tours de tricycle que je faisais tête baissée autour de leur maison.
Déménagement à la cité Milion sur les forts de Montessuy (Caluire).
(1960)
Louis Guebey, Isabelle et leur fille Jeanine aménagent 74 rue Jacquard (Lyon, 4e) au rez-de-chaussée..
1961
Mort de son frère Joseph Alexandre (né en 1900), marié à Lucie Nanterne et père de René, Hubert et Guy.
1962
Mort de son frère Julien Amédée Guebey (né en 1891), marié avec Marie Pacthod, père de Suzanne.
1964
21 janvier : décès de sa femme Isabelle, ma grand-mère paternelle.
Années 60…
Afin d’obtenir d’utiles (!) points de retraite supplémentaires, son fils Maurice obtient son embauche comme « homme de peine » (manœuvre, à plus de 60 ans) au Progrès de Lyon, dont les ateliers se trouvaient rue Bellecordière, entre Hotel Dieu et rue de la République, jusque vers 1967 — emplacement occupé ensuite par la Fnac.
1974
Nuit du 22 au 23 décembre : veillé par son fils aîné Armand, décès à son domicile de Louis Georges Guebey, mon grand-père paternel.
Cre : 08 aou 2007

A propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm
Gen : 25/04/2017-13:08:27,14